Hans Silvester - Ethiopie, les poules des Benchs

Ce n’est autre que Lucy, âgée de 3 millions d’années qui a conduit Hans Silvester dans la vallée de l’Omo. Le grand reporter voulait être au plus près de ces chercheurs qui dépoussièrent des ossements, témoins de l’histoire. En s’enfonçant dans la Vallée de l’Omo avec son guide, ils ont découvert par hasard quelques maisons peintes. Malgré ses interrogations, personne ne l’a renseigné quant à ces pratiques, ce peuple, cette culture. Hans Silvester a recherché des jours durant cette tribu créatrice, avec la ferme intention d’y parvenir : « Je me suis lancé dans cette entreprise par enthousiasme pour les peintures et cette culture mais aussi parce que j’avais le sentiment que je faisais une découverte. » C’est grâce à une piste nouvellement tracée, que le photographe a pu atteindre la vallée ou se trouvait le village de Dizu. Il n’a pas seulement découvert le peuple des Benchs, il a découvert une culture qui met en valeur son territoire et qui vit en harmonie avec les animaux. Il n’en fallait pas plus pour remplir le cœur du fervent défenseur écologiste. Ces photographies dévoilent la vie des Benchs et de leurs poules qui se marient parfaitement bien aux maisons décorées aux doigts.

C’était en 2008. Aujourd’hui les traditions et mœurs des Benchs ont disparu avec l’arrivée du bitume. Jusque-là isolés voire coupés du monde par l’inaccessibilité des routes, ils ont désormais accès aux matériaux modernes comme la tôle qui remplace les toits végétaux traditionnels et par ricochet, leur manière de vivre.

Il y a 15 des produits.

Affichage 1-12 de 15 article(s)

Filtres actifs

Nouveau compte S'inscrire